Home > Actualités > Serres chauffées: la bio doit permettre la relocation de la ...
Partager sur :
AGRICULTURE BIOLOGIQUE
12.06.2019

Serres chauffées: la bio doit permettre la relocation de la production et non son industralisation

12.06.2019 -
Le chauffage des serres en hiver ne doit pas être autorisé en agriculture biologique, sauf production de plants et mise hors gel. La Confédération paysanne s'est déjà exprimée sur ce sujet lors de la réunion du Comité bio d'Interfel en quittant ce comité.

La Confédération paysanne soutient donc la pétition initiée par la FNAB. Il est primordial de s'attaquer aussi aux racines du problème car une industrialisation de la production de fruits et légumes n'est pas la réponse adéquate au besoin de relocalisation.

Ces projets de serres chauffées géantes, massivement subventionnés en bio comme en conventionnel, s'inscrivent dans un contexte d'énorme pression exercée par les importations. Les soutenir, c'est prendre le risque de déstabiliser les marchés locaux.

C'est pourquoi, la Confédération paysanne propose :

- l'instauration de prix minimum d'entrée pour les fruits et légumes importés, afin d'annuler l'impact de la concurrence étrangère sur nos productions et nos revenus ;

- l'introduction, dans la prochaine PAC**, d'une aide couplée à la production de fruits et légumes, ciblée sur les premiers hectares et plafonnée à 10.000 € par actif paysan, afin d'encourager la production paysanne de fruits et légumes en France.

La filière fruits et légumes doit concentrer ses efforts pour accélérer la relocalisation de l'alimentation, en soutenant les systèmes de production en agriculture paysanne vertueux sur le plan environnemental et climatique, et non l'industrialisationqui est une impasse pour les paysannes et paysans.

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Centre
Copyright Confédération paysanne du Centre
confederationpaysanne.centre@gmail.com, 87 A route de Chateau Renault 41000 Blois, 09 80 67 63 46