Home > Actualités > Élections: nos constats et nos propositions
Partager sur :
ELECTIONS
29.11.2018

Élections: nos constats et nos propositions

03.12.2018 -

Les têtes de liste départementaux: Frédéric Bidault (18), Laurent Moreau (36), Temanuata Girard (37), Gilles Menou (28), Pascal Cazin (41), Frédéric Gervais (37), Laurent Beaubois (45), Elise Guellier (41)

La Conf Centre a fait son lancement de campagne ce jeudi 29 novembre, sur la ferme de Pascal Cazin à Cheverny. A cette occasion les têtes de liste de tous les départements ont pu présenter leurs constats et leurs propositions à la presse.

Depuis les dernières élections le bilan agricole est toujours aussi inquiétant!

         Disparition accélérée des fermes, avec pour corollaire leur spécialisation et l'agrandissement excessif de certaines, échec du renouvellement des générations agricoles, baisse considérable du revenu des paysans, incapacité à trouver des solutions pour atténuer les chocs liés aux fluctuations des cours des matières premières agricoles et énergétiques.

          Les chiffres régionaux en attestent. Depuis les dernières élections en 2013, nous avons perdu plus de 10% de votants sur les listes Chefs d'exploitation et assimilés, soit 10% de nos collègues en seulement 6 ans. Sur l'ensemble du territoire régional plus de 30 % des exploitations ont disparu depuis 2000, soit 1,5 fermes par jour.En parallèle, la taille des exploitations continue d'augmenter et les grandes exploitations, avec une surface moyenne de 154 ha, utilisent aujourd'hui les ¾ de la surface agricole de la région.

          Les critères d'accès au foncier et à la profession sont devenus de plus en plus difficile, notamment à cause du prix des terres qui a augmenté de 25 % dans la région ces dix dernières années et du niveau élevé de capitalisation des fermes, alors même qu'en 2010 plus de 57% des agriculteurs avaient plus de 50 ans.

          De plus, les politiques agricoles actuelles, tant à l'échelle européenne que nationale ou régionale, ne répondent pas aux défis environnementaux, alimentaires et sociaux et sont insuffisantes pour initier une véritable transition agricole. L'absence d'outils de maîtrise et de régulation de la production empêche de garantir un revenu décent aux agriculteur.trice.s et la distribution inégale des aides publiques européennes, comme les aides à l'hectare, favorise la restructuration et donc l'élimination des paysans. 

          Les élus régionaux des autres syndicats agricoles (FNSEA* et Coordination Rurale), lorsqu'ils sont présents aux sessions de la chambre d'agriculture régionale, contribuent à faire perdurer un système à bout de souffle. En effet, ils préfèrent privilégier les aides découplées (qui favorisent les plus gros et poussent à l'agrandissement) au détriment d'aides permettant un changement du modèle agricole (revalorisation des premiers hectares, aides à l'agriculture biologique, mesures agro-environnementales, etc.).

          La Confédération paysanne est donc le seul syndicat régional d'opposition qui défende des paysannes et des paysans nombreux sur le territoire ainsi que la production d'une alimentation de qualité, respectueuse de l'environnement et de la santé.

La Conf, un syndicat pour une agriculture créatrice d'emploi et de revenu

         Face à ces constats, la Confédération paysanne Centre-Val de Loire se bat pour orienter le travail de la Chambre d'Agriculture du Centre vers une agriculture régionale plus résiliente, plus autonome, plus diversifiée, créatrice d'emploi et de revenu. Afin de retrouver du sens à notre métier, l'humain doit être au cœur des fermes et l'agriculture doit répondre aux attentes sociétales.

          Nous agissons auprès du Conseil Régional et des services de l'Etat pour répartir les aides publiques de façon plus juste, notamment par une dotation renforcée sur les premiers hectares, financée par une dégressivité et un plafonnement des aides par actif.

          Nous revendiquons également des soutiens adaptés à la transition des systèmes agricoles vers une agriculture paysanne. Nous voulons une relocalisation de la production, tant par le développement des filières longues que des filières courtes, afin de créer de la valeur ajoutée sur les fermes et augmenter le revenu des paysans. Nous souhaitons des fermes à taille humaine nombreuses et diversifiées afin de maintenir des territoires ruraux dynamiques et vivants.

          Enfin, pour préserver le foncier et lutter contre les agrandissements excessifs, la Confédération paysanne réaffirme la priorité à l'installation, la lutte contre l'artificialisation des terres et la remise en place d'un véritable contrôle des structures.


Crédits photos : MC
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Centre -
Copyright Confédération paysanne du Centre
confederationpaysanne.centre@gmail.com, 87 A route de Chateau Renault 41000 Blois, 09 80 67 63 46