Home > Actualités > Stop au dénigrement de l'élevage!
Partager sur :
MOBILISATION
22.01.2019

Stop au dénigrement de l'élevage!

16.01.2019 -
Les paysans de la Conf de l'Indre se sont mobilisés à l'abattoir de la Châtre pour protester contre le dénigrement de l'élevage et défendre un élevage de qualité.

Lundi 14 janvier, une trentaine de paysannes et de paysans de la Confédération paysanne de l'Indre ont emmené une vache à pieds depuis son élevage d'origine jusqu'à abattoir du Boischaud pour protester contre le "lundi vert" et demander la réouverture de l'abattoir. La Conf a ainsi réaffirmé son soutien à la filière élevage!

Après l'attaque de L214 contre l'abattoir du Boischaut et l'élevage en général, c'est 500 personnalités du showbusiness, du milieu politique, de la recherche et du journalisme qui appellent, dans une tribune « pour un lundi vert », à ne plus manger ni viande, ni poisson une fois par semaine ou « à aller plus loin en ce sens ».

Cet appel est une preuve supplémentaire de l'insupportable stigmatisation vécue par les éleveurs et les éleveuses qui s'investissent chaque jour dans leur travail. Jamais cet appel ne pointe du doigt la responsabilité des industriels et des distributeurs qui, dans leur course aux prix bas, empêchent la généralisation des pratiques d'élevage les plus vertueuses. Jamais cet appel ne souligne les bienfaits de l'élevage paysan pour l'environnement, le respect des animaux et le dynamisme des territoires.

L'élevage paysan se traduit par des pratiques respectueuses des animaux, des hommes et de l'environnement. Les éleveurs cherchent à être autonome pour l'alimentation de leurs troupeaux, ils s'inscrivent dans un cycle agronomique vertueux favorisant le système polyculture-élevage. Ces pratiques contribuent au maintien des prairies, de leur biodiversité faunistique et floristique et permettent d'entretenir les paysages tel que celui de bocage typique du Boischaut Sud.

Conséquence directe de la fermeture de l'abattoir de Lacs, des éleveurs envisagent d'arrêter la vente directe. Même si tous ne feront pas ce choix, la fermeture de cet abattoir de proximité fragilise l'ensemble la filière viande locale : éleveurs, coopératives, ateliers de découpe, boucheries etc. tous indispensables à la relocalisation de l'alimentation souhaitée par le gouvernement et les citoyens, à l'aménagement des territoires et pourvoyeurs d'emploi localement. La Communauté de Communes a pris ses responsabilités pour apporter une réponse aux problèmes de fonctionnement de l'abattoir. Nous souhaitons que ces efforts aboutissent à une réouverture rapide et pérenne de l'abattoir du Boischaut !

Revue de presse

Article - La Nouvelle république - " Dans l'Indre, la Conf dit non au "lundi vert" et oui à l'abattoir du Boischaud Sud"

Photos - France bleu Berry - "La Confédération paysanne de l'Indre demande la réouverture de l'abattoir"

France 3 Centre : Le JT du 12/13, interview de Nicolas Calame en direct à la 6e minute (JT du 14/01)

France 3 Centre : Le JT de 19/20, conséquences de la fermeture de l'abattoir pour la filière locale, interview de Jean Gaurin, Bertrand Joyeux et Nicolas Calame à 18 min 25 (JT du 14/01)

Articles L'Echo - La Marseillaise :  30 militants et une vache pour la réouverture de l'abattoir du Boischaut et Ils veulent le retour de leur abattoir


Crédits photos : Radio France - Victor Vasseur
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Centre
Copyright Confédération paysanne du Centre
confederationpaysanne.centre@gmail.com, 87 A route de Chateau Renault 41000 Blois, 09 80 67 63 46