du Centre

RENCONTRES POLITIQUES

La Confédération paysanne rencontre Angélique Delahaye, députée européenne : Les politiques européennes doivent cesser de détruire l’agriculture paysanne

18.08.2015 La Confédération paysanne du Centre rencontrera la députée européenne Angélique Delahaye le 18 août, à 11h, à la mairie de Saint-Martin-le-Beau (37). TAFTA, crise de l'élevage, nouvelle PAC* : la Confédération paysanne interpelle les élus sur les conséquences sociales, environnementales et économiques désastreuses qu'engendrent déjà ou qu'engendreront certains choix faits notamment au niveau européen.

La Commission européenne a, dans le plus grand secret et le plus grand mépris démocratique, obtenu mandat de la part des états membres pour négocier des accords instaurant un vaste marché de libre-échange entre l'Union Européenne, les Etats-Unis et le Canada. Au contraire, la Confédération paysanne revendique un encadrement politique du commerce international par la puissance publique. Nous refusons de subir une oligarchie de l'OMC* et des multinationales, source de disparition de nos paysans et de nos productions locales, de négation des droits sociaux et de destruction de l'environnement. Notre alimentation n'est pas une marchandise. Au nom de notre souveraineté alimentaire, la Confédération paysanne demande l'arrêt des négociations des accords de libre-échange transatlantiques.

Nos éleveurs ont déjà fait cruellement les frais de ce libéralisme débridé et de l'abandon d'outils publics d'encadrement, comme les quotas laitiers. Nous ne pouvons laisser l'élevage s'industrialiser toujours plus, au détriment de l'emploi paysan, du bien-être animal, d'une alimentation saine et de la vie de nos territoires. N ous plaidons pour une reconnaissance de la crise de l'élevage au niveau européen et la mise en place urgente de solutions humaines : harmonisation des normes sociales et fiscales, régulation des marchés, transparence des marges faites sur les produits de l'élevage par les entreprises de transformation et de la distribution, soutien effectif aux petites et moyennes fermes, recentrage de la stratégie sur la reconquête du marché intérieur et l'exportation uniquement créatrice de valeur ajoutée.

Dans ce contexte, la Confédération paysanne voit dans une PAC* repensée (régulation des prix, maîtrise de la production, répartition plus juste des aides…) et plus démocratique un outil politique au service de notre souveraineté alimentaire et de l'emploi paysan.

Parce que les députés européens ont entre leurs mains la possibilité de dire non aux accords de libre-échange et de construire une politique agricole pour des fermes respectueuses des hommes et de la nature, unissons nos voix pour que leurs choix, décisifs, préservent la vie de nos campagnes !

LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Copyright Confédération paysanne du Centre