Home > Actualités > Compromis PAC : la France doit faire mieux !
Partager sur :
POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE
28.06.2021

Compromis PAC : la France doit faire mieux !

30.06.2021 -
Les ministres de l'Agriculture de l'Union européenne viennent d'avaliser l'accord sur la PAC** obtenu lors du dernier trilogue. La Confédération paysanne déplore fortement le peu d'ambition de cet accord, particulièrement sur les enjeux sociaux et environnementaux. Trois années de discussions accouchent d'un texte d'avant la crise, dans la continuité de la précédente PAC**. Les 27 n'ont décidément rien appris de la crise sanitaire et des dépendances agricoles qu'elle a mises en lumière. Quel écart entre les objectifs du Green deal et cette future PAC** ! La voix du Parlement, seule instance élue par les citoyen.nes européen.nes, aura bien peu pesé.

La France, comme les 26 autres pays de l'Union européenne, va désormais pouvoir finaliser son plan stratégique national (PSN) qui déclinera le cadre adopté par le trilogue. Le gouvernement français peut encore redresser la barre et tracer une ligne plus ambitieuse, conforme à ses affichages et discours en matière agricole et alimentaire. 

Sur le volet social, rien ne lui interdit d'aller au-delà du plancher des 10% sur le paiement redistributif, aide qui favorise les premiers hectares et permettrait de lutter contre la course à l'agrandissement. Activer l'aide « petits agriculteurs », qui valoriserait les petites fermes créatrices d'emplois et de valeurs, reste possible. La France doit cesser de refuser d'activer cette mesure et se cacher derrière son projet de pseudo aide couplée « maraîchage » qui exclut l'arboriculture et ne concernera que 3000 fermes. Sur ce sujet encore, le compromis fait pâle figure, car le montant de l'aide « petits agriculteurs » n'a même pas été revalorisé ! 

Sur le volet environnemental, le plancher des 20% des aides du 1er pilier pour les écorégimes, sournoisement obtenu par le Conseil qui a fait un geste minuscule quand le Parlement demandait 30%, n'est pas un plafond. La France doit aller au-delà et doit revoir en profondeur son projet d'architecture des écorégimes pour en exclure la certification HVE** (Haute Valeur Environnementale) qui n'est qu'un outil de greenwashing.

Sans volets social et environnemental ambitieux, comment prétendre à une agriculture réellement performante, c'est-à-dire une agriculture qui emploie plus, qui nourrit mieux et qui préserve nos moyens de production pour assurer la transition agroécologique.

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Centre
Copyright Confédération paysanne du Centre
confederationpaysanne.centre@gmail.com, 87 A route de Chateau Renault 41000 Blois, 09 80 67 63 46